skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

Vous avez dit vin responsable ?

Vous Avez Dit Vin Responsable ?

Vinisud 2018 a été placé sous le signe du développement durable, avec le vin responsable au cœur de ce Mondial des Vins Méditerranéens. Les vins responsables, tout le monde en parle mais qu’en est-il exactement ? 

Pour répondre à cette question, Utopies et Sowine se sont vus confiés la délicate mission de le définir et d’en démontrer l’intérêt, la croissance et la valorisation. La tâche peut se révéler laborieuse en l’absence de labellisation globale, partagée par l’ensemble de la profession et clairement identifiée par le consommateur.

Vins responsables : de la pratique culturale à la démarche globale

Côté Sowine, la définition s’est imposée par la pratique culturale et œnologique traduisant la notion de vin responsable avec les labels existants (des vins biologiques, biodynamiques, issus d’une viticulture raisonnée, vinification naturelle ou encore vin vegan). Le terrain de jeu : une enquête comparée Paris / New York sur les usages et habitudes de consommation des 21-65 ans avec un focus sur les vins responsables.

Pour Utopies, c’est la vision mondiale qui prévaut avec une lecture plurielle de ce que sous-tend la notion de vin responsable. L’étude fait émerger 9 tendances de responsabilité, du « less bad au more good » aux « vins 100% profitables ». Nous en reparlerons dans un prochain article.

Vers un plaisir responsable ?

Les études se multiplient mais toutes sont formelles : les consommateurs ont changé et s’orientent vers des achats plus responsables. Ils sont soucieux des conséquences de leur consommation et intègrent le développement durable dans leurs critères de choix.

Dans l’étude WWF d’octobre 2017, 70% des français déclarent être prêts à changer leur consommation pour des produits plus responsables. 40% d’entre eux sont déjà passés à l’acte.

« La vie Happy » – étude publiée par l’observatoire de la consommation responsable « Mes Courses pour la Planète » – cite les résultats de Cone Communication sur l’étude « Global CSR » conduite en 2015. 80 % des consommateurs de 9 pays affirment prendre en compte les engagements sociaux ou environnementaux d’une entreprise avant de prendre une décision à son égard (achat, recommandation ou candidature).

Vin responsable, facteur de différenciation et de valorisation ?

C’est établi, le comportement des consommateurs a durablement changé. il est devenu consomm’acteur et entend bien utiliser son pouvoir d’achat au profit d’entreprises vertueuses.

C’est en tout cas ce que confirme Sowine dans l’étude comparée Paris / New-York confiée par Vinisud 2018.

De Paris à New-York

Tous les âges sont concernés (56 % à Paris et 50 % à New-York) avec une sensibilité accrue chez les 21-35 ans (respectivement 80% et 61%).

D’ailleurs, à prix égal, 70 % des parisiens et 59 % des new-yorkais choisissent un vin labellisé. Avant l’achat, ils sont 39 % à Paris et 27 % à New-York à regarder si le vin est labellisé. A la question « sont-ils prêts à dépenser plus pour soutenir la démarche du vigneron ou du metteur en marché ? », là aussi, la réponse est oui. 23 % des parisiens et 15 % des new-yorkais consentent à dépenser 10 à 30 % de plus.

Pays d’Oc IGP apporte la preuve

Les déclarations n’étant pas nécessairement suivies d’actions, c’est la démonstration par la preuve que choisit Pays d’Oc IGP lors de la conférence « vins responsables : nouveaux critères de choix ? ».

En s’appuyant sur les panels IRI Worldwide (sorties des caisses de la grande distribution française), Pays d’Oc IGP confirme les tendances. Ses volumes de ventes de vin bio ont progressé de 480 % en 8 ans alors que les ventes de bouteilles en conventionnel ont augmenté de 50 % et les BIB® de 80 % sur la même période. En ce qui concerne le prix d’achat en 2017, la dénomination enregistre une valorisation des bios de +42 % (4,15 € contre 2,93 € pour le conventionnel).

 

Pour s’inscrire dans ces logiques comportementales qui s’ancrent, les stratégies des organisations se profilent vers plus de citoyenneté et de responsabilité sociétale.

Les entreprises du vin ne peuvent définitivement pas s’extraire de ce monde en mouvement vers plus de durabilité. Elles sont appelées à profiter de ce formidable élan vers un monde meilleur.

 

Bientôt en ligne : les 9 tendances des vins responsables (Vinisud 2018 suite)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top