skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

Pourquoi des vignerons s’engagent pour la biodiversité

Pourquoi Des Vignerons S’engagent Pour La Biodiversité

En février 2014, a été créé un consortium « pour l’utilisation d’outils de diagnostic  agriculture, biodiversité et qualité de l’eau » entre une ONG, le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon (CEN LR), la Fédération des IGP de l’Hérault (FHIGP) et la Chambre d’Agriculture de l’Hérault.

A l’origine : des vignerons convaincus qu’un vin sous signe de qualité ne pouvait se passer d’un environnement de qualité. Entrainés par un leader naturel, une quarantaine de vignerons s’est mobilisé pour protéger le bien commun et rester maître de son devenir.

La biodiversité : une ambition collective portée par des valeurs d’égalité, de coopération et de réciprocité

Les vignerons des Côtes de Thongue, rassemblés autour de valeurs communes, ont souhaité travailler avec le CEN LR sur un outil d’autodiagnostic qui réponde aux enjeux de biodiversité et soit transférable au plus grand nombre.

En 2012, après une formation, les vignerons volontaires diagnostiquent leur exploitation à l’aide d’un logiciel, Biodiv’eau, dans lequel leurs observations sur les milieux naturels et semi-naturels sont renseignées. Ces informations enrichissent la base de données du logiciel qui répertorie les caractéristiques des infrastructures agro-écologiques (IAE), attribue une notation et génère des cartographies et des synthèses, desquelles découle un plan d’actions.

Prendre soin solidairement du vin, de l’eau et de la nature

Un tel projet nécessite une réelle prise de conscience sur le fait que l’eau, la biodiversité et le sol sont des patrimoines communs, des biens inestimables.

Cette expérience sociale est également fondée sur la mutualisation et le partage de compétences et de savoir-faire, lesquels ont conduit à charpenter le projet dans une logique de transférabilité grâce à des outils accessibles.

La structuration en consortium de l’expérience des vignerons des Côtes de Thongue répond à cette volonté et aux valeurs auxquelles ils sont attachés.

Résultats fin 2014 :

En 3 ans

– 5 diagnostics de territoire
– 80 vignerons formés
– 56 autodiagnostics d’exploitations
– plus de 1000 parcelles inventoriées sur plus de 1 500 ha- fin 2014, près de 40 exploitations concernées par un plan de travaux d’amélioration biodiversité et qualité de l’eau

En 2 ans :

– Plantation de haies : 5 km
– Plantation d’arbres isolés : 75 de différentes essences
– Restauration de milieux ouverts (4 ha)
– Création de 8 mares écologiques
– Financement par le CG34 et l’AFAC Agroforesteries

Crédit photo : pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top