skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

RSE vin : communiquer et partager

RSE Vin : Communiquer Et Partager

Dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), communiquer représente un réel enjeu et incorpore nécessairement la notion de partage.

Une réflexion de stratégie RSE ne peut être dissociée d’une réflexion sur les modalités de sa communication : on ne peut pas ne pas communiquer.

L’entreprise doit déterminer ce qu’elle veut dire et ne pas dire, à qui, le traduire en messages et choisir ses outils de communication.

Communiquer son engagement

Le 1er outil est réglementaire pour un certain nombre d’entreprises, il s’agit du rapport de développement durable. Assez standardisé, il valorise les performances environnementales et sociétales de l’organisation.

Suivent ensuite les outils de communication classiques des entreprises comme les plaquettes ou le digital. Les contenus sont généralement récurrents et spécifiques. Ils portent sur les pratiques culturales, la biodiversité ou la maîtrise des ressources. Les aspects sociaux sont au cœur de certaines communications, pour les entreprises adaptées notamment ou celles qui diffusent leur engagement de commerce équitable.

Par ailleurs, une entreprise évaluée par un organisme de certification peut disposer d’une synthèse des résultats communicable.

La communication de la distribution

Les distributeurs de vin se sont engagés et communiquent : Metro, la Société des Alcools du Québec ou C10 (grossistes en boissons consommées hors domicile) pour n’en citer que quelques-uns. Ces engagements sous-tendent la volonté de voir leurs fournisseurs initier des démarches. Ils sont, de façon plus marginale, une réponse aux engagements de leurs fournisseurs.

C10, par exemple, communique clairement ses engagements et ses résultats. Le secteur de la restauration génère un certain nombre d’impacts, le recyclage du verre perdu en constitue un des enjeux prioritaires. Toutefois, la logistique ou la nuisance sonore en sont d’autres qui doivent être abordés.

Face à ces engagements, les vignerons et entreprises fournisseurs doivent montrer qu’eux aussi contribuent à ce mouvement vertueux, et communiquer.

La communication au consommateur

Sur le produit vin, la communication se traduit généralement par des logos, de plus en plus nombreux, apposés sur les bouteilles. Ils sont le reflet d’initiatives officielles ou privées, individuelles ou collectives, françaises ou internationales.

Les messages traduisent des démarches différentes qui portent, entre autres, sur l’allègement du verre, le commerce équitable, la pratique culturale ou l’engagement du consommateur lui-même, comme Feel Green au Chili.

Il faut toutefois garder à l’esprit que la communication produit est réglementée ou orientée par le Conseil National de la Communication ou l’ISO 26000 notamment. La formulation utilisée est à surveiller.

La RSE impose une réflexion à la fois sur la façon de communiquer mais aussi sur les outils à mobiliser. Les choix sont loin d’être neutres. Consciente de ses impacts, la filière communication a d’ailleurs été un secteur pionnier dans la déclinaison de l’ISO 26000 à ses enjeux. Côté vin, les acteurs se sont accordés sur la traduction de l’ISO 26000 à leur filière en 2015 à l’initiative de l’Interprofession des vins Pays d’Oc IGP.

Crédit photo : pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top