skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

RSE Vin : à Limoux, il y a Protect Planet ®

RSE Vin : à Limoux, Il Y A Protect Planet ®

La Cave Anne de Joyeuse, ancrée à Limoux, représente 400 vignerons qui cultivent 2700 hectares de vignes. Il y a une dizaine d’années, la Cave a défini son orientation stratégique avec la ferme volonté de revendiquer ses valeurs (RSE) au travers d’une gamme de vins qui lui ressemble.

Pour ce faire, la Cave Anne de Joyeuse et ses vignerons bâtissent une stratégie d’entreprise qui reflète leur schéma de pensée citoyen. Les fondations s’appuient sur la norme française V01-007. Elle encadre le système qualité et environnement dans une logique d’engagements et d’interactions avec les parties intéressées.

Et cet état d’esprit porte un nom : Protect Planet ®. Symbolisé par un logo, leur marque RSE est née.

Cette marque est la traduction de la détermination indéfectible de la Cave Anne de Joyeuse à corréler sa stratégie d’entreprise à une logique de dialogue avec ses parties prenantes et de respect de l’environnement dans son expression la plus large.

En 10 ans, les ventes de la Cave Anne de Joyeuse se sont développées à un rythme soutenu, passant de 200 000 à 5,5 millions cols vendus, dont 60 % sur le marché français, aujourd’hui. La stratégie commerciale cible les circuits spécialisés avec un positionnement vin milieu/haut de gamme. Ce marché étant très concurrentiel et le segment cépages très chahuté, la possibilité de distiller les valeurs partagées au quotidien au sein de la Cave auprès des clients et prescripteurs s’avère indéniablement payante.

Le regard de Guy Andrieu – Directeur Général de la Cave Anne de Joyeuse

Ce que la RSE et Protect Planet ® a fait évoluer :

Le regard des parties prenantes du territoire :
« On a amené à ce qu’on nous regarde différemment, non pas en pollueurs mais comme des personnes qui peuvent avoir, à un moment, un impact négatif sur un élément technique bien précis et qui réfléchissent à comment diminuer cet impact négatif pour justement le transformer en positif. »

L’exposition média : « Quand on se lance dans une démarche RSE, on s’expose aux media et on s’expose à un moment à devoir se justifier de A à Z. Donc toujours pareil, dans cette construction de marque, il faut être sûr de ce qu’on annonce. »

La durabilité de l’entreprise : « La crise étant sur l’Europe, heureusement qu’on a cette argumentation pour se maintenir à flot, voire progresser. »

Ce que la RSE et Protect Planet ®a nécessité

La transparence
« Ignorer les choses et ne pas en parler, ce n’est pas forcément bien. On peut dire que là, on n’est pas bons mais qu’on va s’améliorer, c’est déjà un acte de progression, de développement durable »

La communication :

au niveau médiatique « on s’expose aux media et on s’expose à un moment à devoir se justifier de A à Z »

au niveau commercial « On est quand même sur des secteurs où il faut y aller, se battre et se justifier»

En interne :

  • « L’embauche directe, ça a été un technicien environnement »
  • « des personnes qui vont réfléchir au quotidien de façon différente »
  • « je pense qu’indirectement la valeur ajoutée et le positionnement produit fait que tout le travail en amont de formation et de relation avec les tiers paye quelque part »

Vos fondamentaux en trois mots : éthique, implication, vérité

« Une marque (responsable) doit se construire sur quelque chose de vrai et de partagé et à aujourd’hui il y a vraiment une éthique forte au niveau de la Cave Anne de Joyeuse »

« L’implication est forte, c’est une implication au quotidien »

« Si derrière il n’y a pas de vrais fondamentaux, ça ne marche pas et on n’est pas crédible au niveau du consommateur »

« C’est une volonté politique où on le fait avec les tripes sur des valeurs vraies et là on ne compte pas. En fait ça ne coûte pas cher si on en a vraiment envie. »

Crédit photo : Cave Anne de Joyeuse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top