skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

Vin : 10 bonnes résolutions pour réduire l’impact de ses emballages en 2019

Vin : 10 Bonnes Résolutions Pour Réduire L’impact De Ses Emballages En 2019

Réduire l’impact des emballages du vin présente des avantages économiques et environnementaux. Les diagnostics collectifs conduits par Adelphe et l’Interprofession des vins Pays d’Oc IGP dans des entreprises pilotes sont formels. L’exemple chiffré de BLB Vignobles évalue à 70 000 euros et l’équivalent de 500 000 kms en voiture les économies réalisables.

#1. Adhérer au dispositif de collecte et recyclage des déchets ménagers

Toute entreprise qui commercialise des produits emballés et consommés par les ménages français est responsable de la fin de vie de ses emballages. Cette obligation réglementaire s’appelle REP pour Responsabilité Élargie du Producteur. Elle est régie par l’article R. 543-53 à R. 543-65 du Code de l’Environnement.

Si les emballages ne sont ni consignés, ni intégralement gérés par l’entreprise, l’adhésion à Adelphe permet de remplir cette obligation légale.

#2. Choisir des fournisseurs engagés

Plusieurs éco-labels attestent les démarches des fournisseurs : FSC, Ecolabel européen, PEFC, Blue Angel, … Ils donnent une indication sur le périmètre des actions, essentiellement environnementales mais pas que, engagées par votre fournisseur. De l’utilisation de fibres recyclées à un engagement global en passant par une gestion durable des forêts, chacun certifie la conformité à son cahier des charges.

eco-labels emballages

#3. Demander les fiches techniques des emballages utilisés et faire l’inventaire

Un état des lieux s’impose. Au-delà de la quantité, mieux connaitre la nature des matériaux utilisés et les caractéristiques des conditionnements est indispensable. Pour nourrir votre réflexion, n’hésitez pas à interroger les pratiques de vos pairs. Là encore, Adelphe s’avère une source d’informations précieuse.

#4. Réfléchir aux réductions possibles de l’impact des emballages

Dimensions, épaisseurs, pourcentage de recyclé, recyclabilité, nature des encres…, l’ensemble de ces paramètres vous aideront à identifier les pistes de réductions possibles en fonction de votre usage et vos contraintes marketing. N’hésitez pas à recourir aux outils proposés par l’Adelphe, ils ont été conçus pour accompagner votre démarche.

#5. S’interroger sur la provenance des emballages

Dans une logique de réduction d’impact, la distance à parcourir par l’emballage pour arriver dans votre entrepôt constitue un critère de choix. L’achat local, en plus de son bénéfice environnemental, est aussi facteur d’emploi et de développement économique pour votre territoire. La proximité facilite le dialogue pour une démarche d’amélioration partagée.

#6. Opter pour l’encre végétale pour les impressions

L’encre minérale, fabriquée à base d’hydrocarbures, a un impact non négligeable sur l’environnement et sur la santé. Préférer une encre végétale amoindrit l’impact environnemental. Si vos contraintes marketing l’autorisent, limitez autant que possible la surface encrée et utilisez une typographie plus économe.

#7. Mentionner les consignes de tri sur les emballages destinés aux consommateurs

Toujours plus de consommateurs adoptent le geste de tri. Le verre notamment est trié à 89 %. Toutefois, le tri de certains conditionnements, comme la caisse-outre pour le vin (Bag-In-Box®), nécessite un effort supplémentaire. Apposer la consigne de tri sur votre emballage favorise la prise de conscience et incite le consommateur à faire l’effort. Par ailleurs, il vous fait bénéficier d’un bonus sur votre contribution Adelphe.

consigne de tri

#8. Optimiser la palettisation pour le transport des vins

La disposition des cartons sur la palette peut être optimisée de façon à éviter les espaces vides (cheminées). De la même manière, si les conditions commerciales négociées le permettent, la palette pourra également être optimisée en hauteur.

#9. Trier les déchets des emballages des emballages…

La livraison de vos bouteilles, cartons et autres contenants génère une masse de déchets non négligeables. Là encore, des pistes d’amélioration des pratiques de l’entreprise peuvent être identifiées. Réduction, tri, recyclage ou valorisation, il est nécessaire d’envisager toutes les possibilités pour réduire ses impacts.

#10. Engager le dialogue avec les fournisseurs

L’échange avec vos fournisseurs est la meilleure source d’amélioration de vos pratiques. Ensemble, vous déterminez les actions à initier pour atteindre vos objectifs de réduction et parvenir au « juste emballage ».

Les fonctions de l’emballage sont nombreuses, de la protection du produit à l’image de l’entreprise en passant par l’aspect réglementaire. Un plan d’actions destiné à le réduire doit être réfléchi, concerté et mesuré par des indicateurs. Les bénéfices d’un tel plan sont indéniables et incontournables pour répondre aux impératifs économiques et aux attentes sociétales.

 

Sources : restitutions diagnostics collectifs organisés par l’Interprofession des vins Pays d’Oc IGP et Adelphe de BLB Vignobles et Castel Frères (site de Béziers)
Crédits photo: One Emballage – Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top