skip to Main Content
Le blog pour un vin responsable

10 bonnes raisons de participer à la réunion emballages

10 Bonnes Raisons De Participer à La Réunion Emballages

Pour la 3ème année, l’Interprofession des vins Pays d’Oc IGP, rejointe par Coop de France Occitanie, renouvelle son partenariat avec Adelphe, allié emballages incontournable. Le 28 novembre prochain à Lattes, les trois partenaires organisent une réunion technique pour réduire le coût et l’impact environnemental des emballages.

S’appuyant sur deux diagnostics réalisés au sein d’entreprises pilotes, cette matinée donne les clés pour initier ou renforcer sa stratégie d’optimisation des emballages.

# 1 – Comprendre la Responsabilité Elargie du Producteur et le rôle d’Adelphe

Le système de collecte et de recyclage des déchets tel que nous le connaissons a été impulsé par la filière vin. En septembre 1993, pour répondre à leur responsabilité environnementale, acteurs du vin et verriers s’associent. Ensemble, ils écrivent les premières pages de l’aventure du recyclage en France en créant Adelphe.

25 ans plus tard, 3 millions de tonnes sont recyclées chaque année (160 000 camions). L’initiative et le dialogue dans cette filière engagée montrent leur efficacité.

# 2 – Disposer des informations nécessaires pour anticiper les réglementations

La réglementation des emballages, du recyclage et de la consigne de tri aux ménages français évolue en permanence. 

Adelphe, organisme agréé par l’Etat, exposera sa mission et ses outils, le cadre de la Responsabilité Elargie du Producteur #REP ainsi que les évolutions réglementaires issues du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire.

# 3 – Se poser les bonnes questions en matière d’emballages

Les emballages du vin répondent à des contraintes de conservation, de logistique et de vente. Pour faire face à la demande sociétale, l’entreprise doit s’interroger sur les critères d’achats de ses matières sèches. Sont-ils établis sur une réflexion approfondie de leur usage et de leur impact ou simplement historiques voire prescrits par les fournisseurs…

# 4 – Bénéficier des meilleures pratiques de la profession (mises en œuvre parfois sans le savoir)

Avec plus d’une cinquantaine de diagnostics conduits dans le secteur vin, Adelphe dispose d’un observatoire des pratiques de la profession en matière d’emballages. Il est, dès lors, plus aisé d’identifier ses pistes de progrès.

# 5 – Emballages : du berceau à la tombe pour réduire les risques

L’emballage répond à la nécessaire protection, conservation et distribution des vins. Il faut désormais aussi l’envisager d’un point de vue sociétal et réduire ses impacts. En fonction des choix opérés, des risques peuvent émerger. Il faut donc questionner ses pratiques.

# 6 – Profiter des retours d’expériences

Les diagnostics emballages conduits en 2015 et 2018 ont fait leur chemin au sein des entreprises dans lesquelles ils ont été réalisés. Leurs retours d’expériences permettront de déterminer les tonnages économisés et d’identifier les freins et les leviers à activer, en s’inspirant des bonnes pratiques de la profession.

# 7 – Connaitre les outils techniques et financiers

Des outils techniques simples et gratuits sont mis à la disposition des entreprises pour réduire les emballages et éco-concevoir. La mise en œuvre de bonnes pratiques est également soutenue par un bonus.

Adelphe présentera l’ensemble des dispositifs disponibles lors de cette matinée.

# 8 – Concilier réduction des coûts et de ses impacts environnementaux

Les recommandations de l’expert Adelphe démontrent que concilier économies et réduction de l’impact environnemental des emballages est possible. Côté pratiques, les entreprises diagnostiquées en 2015 et 2018 enrichiront ces résultats de leur expérience.

# 9 – Proposer des alternatives et des éclairages

Les entreprises ne sont pas toujours libres en matière d’emballages. Elles répondent parfois à des cahiers des charges imposés par leurs clients qui alourdissent leurs impacts.

Grâce au diagnostic, elles pourront proposer des solutions alternatives pour concilier exigences clients (ou services marketing) et impacts environnementaux.

# 10 – Les déchets, sources de revenu

A la notion de déchets, s’associe généralement celle de coûts de traitement.

Pourtant, ces matériaux au rebut sont des déchets pour les uns et des matières premières pour les autres. Il devient alors possible d’en valoriser certains. #ESS

Informations et inscription sur la réunion emballages du 28 novembre organisée par Vins Pays d’Oc IGP, Adelphe et Coop de France Occitanie.

Crédit photo : Gerd Altmann – Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top